La présence d'éoliennes dévalorise votre maison

La preuve :
- la dépréciation de la valeur du foncier et de l’immobilier est un risque à présent
   reconnu par le juge judiciaire et de nombreuses instances officielles.

- La compagnie MMA propose dans son contrat multirisque de garantir le risque de
   dépréciation dû à la présence d'un parc éolien.

C'est bien la preuve qu'il existe un préjudice, à moins que les assurés soient des imbéciles qui jettent l'argent par les fenêtres !
Les "Gites de France" refusent souvent de donner leur label à des chambres d'hôtes à proximité des éoliennes, comme par exemple dans le Berry.


Bilan CO2

Une information transmise par le président de ACBFC -

ASSOCIATION DE DEFENSE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU PATRIMOINE DE LA BOURGOGNE FRANCHE-COMTE - 

Merci de prendre le temps de regarder le graphique ci-dessous :
Il montre, à partir des données les plus fiables (Site RTE) que, en 4 ans, nous avons doublé les émissions de CO2 en doublant le parc éolien + solaire.
Les écologistes du gouvernement et nos agences d'état ne cessent de proclamer que les énergies renouvelables vont nous permettre de décarboner notre pro-duction électrique.
Félicitons les pour ce beau résultat obtenu en ayant engagé des dépenses de 128 milliards d'euros en fin 2017.
Manifestement, le réchauffement climatique n'est qu'un prétexte.


 

En réalité, nous savons tous que les éoliennes ne peuvent pas tourner sans l'assistance continue des énergies fossiles qui doivent s'effacer quand le vent se met à souffler, ou le soleil à briller,  et prendre le relai quand le vent tombe  ou que passe un nuage.

Michel de Broissia

 

 


Proportions de différents éléments par rapport à une éolienne

Sources : Eoliennes Sud Revermont


Faune et avifaune : Couloirs de migration

D'autres photos à la rubrique " Impacts sur la faune et l'avifaune" à l'adresse ci-dessus


Le syndrome éolien expliqué par le docteur Augry de Guerville

Les éoliennes signent la mort de la campagne

« Le développement anarchique de l’éolien industriel pose cruellement la question du devenir de nos campagnes en général, et de l’agriculture extensive en particulier. »

 

Entretien avec Yves Verilhac, ancien directeur du Parc national des Monts d'Ardèche, aujourd'hui directeur de la LPO

 

D’où vient ce terme ’’éolien industriel’’, utilisé pour désigner ce qui est communément dénommé ’’ferme éolienne’’ ?

’’Ferme éolienne’’ est un anglicisme de « wind farmer », mais c’est surtout un véritable oxymore car ces projets n’ont rien de rural. Au contraire et c’est bien ce que je leur reproche, ils signent la mort de la campagne ! Cinq éoliennes aux pieds du massif du Mézenc, c’est Beaubourg au milieu des champs ! Sur les grands plateaux bocagers agricoles du Massif Central, on vient poser des mats de 120 m de haut qui occasionnent mouvement, bruit et pollution lumineuse. Finis les ciels étoilés ! C’est un viol du territoire. Certains n’ont pas d’autre argument que « oui, mais c’est beau ». La plupart de ces donneurs de leçons ne les ont pas sous les yeux. Qu’est-ce qui leur permet de dire ça ! Je leur impose mon goût du beau, moi ? J’ai vu des gens pleurer, parce qu’on avait détruit leur environnement immédiat. L’éolien industriel ne respecte même pas l’histoire des lieux. En Ardèche, l’industrie est dans les fonds de vallée, les villages sont à mi-pente, et les pâturages au sommet. Là, où l’agriculture recule, ils érigent ces éoliennes industrielles comme les croix d’un vaste cimetière rural !

Lire la suite sur Reporterre