Ils parlent de nous


La Voix du jura - 2 août 2018

Projet de Parc éolien JURA NORD : Velocita collecte 100 000 localement

 

Le projet d'implantation de part et d'autre de la route qui mène de Gendrey à Sermange
(Velocita Energies)

La collecte sur le site de financement participatif lendosphere.com était pour partie réservé aux habitants de Jura Nord à qui le porteur de projet propose une rémunération de 7 %/an sur 2 ans.
"Il aura fallu moins d'une semaine pour que 247 personnes décident de prêter entre 50 euros et 1000 euros pour financer les études d'ingénierie du parc éolien de Jura Nord" annonçait début juillet la société Velocita, associée au cabinet bisontin Opale Energies pour mener à bien le projet d'installation de 11 éoliennes sur les communes de Sermange, Gendrey et Saligney.

L'objectif de collecte était de 100 000 euros que l'emprunteur a doublé en précisant que l'offre n'était plus proposée qu'aux habitants du territoire pour qui la rémunération annuelle

était de 7 % (au lieu de 5).

Suite à cette annonce 150 personnes ont souscrit en moyenne 350 euros pour porter la somme collectée au nouveau plafond de 200 000 euros.

"Cette opération était la 5ème lancée par Velocita Energies sur Lendosphere. Nous voulons ainsi favoriser le recours à une épargne en circuit court et permettre des retombées économiques directes pour les riverains des projets. Cela permet aux citoyens d'investir en plaçant leur épargne avec un taux d'intérêt bonifié et de devenir ainsi les banquiers de ce parc éolien", écrit le porteur du projet.

La construction du parc éolien de Jura Nord, dont le dossier a reçu l'aval des services de l'Etat, devrait débuter en 2019, pour une mise en service à la fin de la même année, ou début 2020. L'investisseur précise qu'il pourra, avec une puissance totale de de 24,2 MW produire 50 millions de KWh par an. "Le parc permettra de couvrir la consommation électrique annuelle de 10 000 ménages, soit l'équivalent de 2 fois la population de la communauté de communes de Jura Nord".
A l'association Les Amis de Sermange qui lutte contre le projet, on s'étonne que Velocita engage des dépenses alors que le projet fait l'objet de plusieurs recours devant le Tribunal administratif notamment pour des irrégularités de procédure dans les délibérations adoptées par les conseils municipaux.
Pour Emeric Verwaerde, la campagne de financement participatif relève plus de l'effet de communication que d'un réel souci de l'intérêt des riverains, ajoutant "Ils ont fait un peu de gyrobroyage pour montrer que ça bouge..."

Gérome Fassenet, président de la communauté de communes Jura Nord, se félicite de cet engagement des habitants du territoire en faveur d'un projet pour lequel les discussions ont débuté en 2013.

B.I

 

Voici notre point de vue :

Velocita ne fait pas exception. Mensonge et intox sont encore au rendez-vous.

De quoi s'agit-il en fait  ?

Par l'intermédiaire de Lendosphère, Velocita met sur le marché un emprunt limité de 200.000 € et racole 250 épargnants en les alléchant avec des bons de caisse à 2 ans à un taux intéressant, en l'occurrence 7%. Parler d' "emprunt participatif" est un abus de langage puisqu'il ne s'agit pas du tout de proposer des actions du futur parc, et même pas de proposer d'en financer la construction.

 
Il s'agit en fait d'une grossière opération de communication destinée à donner un semblant de respectabilité au projet. Car la presse locale  - et sans doute la presse régionale - ne manqueront pas de se faire l'écho de cette "participation citoyenne" ( un peu intéressée quand même...). Ce faisant, Velocita se verra gratifiée de plusieurs articles vantant les charmes de l'éolien populaire et accepté par tous. Quelle belle publicité ... et gratuite par dessus le marché, de la part d'une presse complaisante au point de se faire abuser par ce mirage de "participation".

 
Cela vaut bien quelques débours. Au demeurant très modestes, puisque Velocita n'aura payé en finale que les intérêts des 200.000 € empruntés, soit 14.000 €, plus la commission de Lendosphère, qui se sucre au passage de quelques % (6.000 €?).  Comparés au montant global de l'investissement - qui est de l'ordre de 36 millions d'€ - un budget de pub de quelques 20.000 € ne représente que 0,06 % du montant du projet, c'est à dire rien du tout ! La presse locale rate sans nul doute de belles recettes de publicité payante ... qu'elle n'hésite d'ailleurs pas à proposer aux opposants au projet quand ils veulent insérer quelques lignes. Quand on aime, on ne réfléchit pas.

 
Quant à l'affectation de cet emprunt - participer aux études d'ingéniérie - qui peut croire à ce bobard ridicule? Les études d'ingéniérie sont faites depuis longtemps.

 

La maison Velocita a une spécialité: revendre illico les parcs éoliens qu'elle construit. Lorsque la compagnie revend un parc comme Rougement -Vaîte (29 éoliennes) à un fonds de pension canadien et à un énergéticien chinois, c'est par millions qu'elle engrange les bénéfices.

Alors,  qui peut croire que Velocita manque d'argent pour payer ses ingénieurs ?

                                                  Personne !


L'éolien industriel et les abeilles ne vont pas bien ensemble


Le Progrès - Mars 2016                             Patrimoine et environnement sont défendus avec ferveur

La présidente Caroline Eppinger pendant son discours. Photo André SICLET
La présidente Caroline Eppinger pendant son discours. Photo André SICLET

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une soixantaine d’adhérents à l’association des « Amis du patrimoine et de l’environnement de Sermange » a tenu son assemblée générale vendredi dans les locaux de la mairie. Lire l'article du Progrès du 6 mars 2016

  


La Progrès - Novembre 2015                           Pourquoi vouloir implanter de l’éolien dans la région la moins ventée de    France ?


Le Progrès - Août 2015                                    Vent de front contre les éoliennes


France 3 - Juillet 2015                                        Les éoliennes ne sont pas les bienvenues

Reportage de France 3, avec en interview :

Claude Dole, Association des amis

du patrimoine et de l'environnement de Sermange

Gérome Fassenet, Président de la communauté de communes Jura Nord

et Jean-Pierre Laurent, Président d'Opale énergies nouvelles